Nouvelles

Les misérables : les Français réalisent la pire performance de Roland Garros en 53 ans

Le tennis masculin français a connu sa pire performance à Roland-Garros en 53 ans après que Gaël Monfils et Richard Gasquet, les deux derniers hommes en lice du pays hôte, se soient rapidement effondrés pour perdre jeudi.

La nation hôte a commencé le tableau principal avec 18 hommes.Maintenant, cinq jours plus tard, il n’y en a plus — la première fois depuis la naissance de l’ère Open en 1968 qu’il n’y aura tout simplement plus de messieurs dans les « simples messieurs ».Pour la troisième fois de l’ère moderne, il n’y a pas non plus de Françaises au troisième tour.Tout d’abord jeudi, le numéro 15 mondial Monfils, demi-finaliste en 2008, a été battu par le Suédois Mikael Ymer, 105e 6-0, 2-6, 6-4, 6-3.Il ne restait plus que son compatriote Richard Gasquet, 34 ans, et il a dû vaincre le 13 fois champion Rafael Nadal pour sauver la fierté nationale. Cependant, Nadal a gagné 6-0, 7-5, 6-2 pour sa 17e victoire en 17 matches contre un joueur qu’il a affronté pour la première fois à l’âge de 12 ans. Monfils a eu du mal physiquement dans le premier set et à 0-5, un fan sur le court Suzanne Lenglen a crié: “Allez faire une sieste, Gaël!” ‘Tout le monde veut un champion’Le showman français, avec seulement deux victoires à son actif depuis septembre dernier avant jeudi, s’est ragaillardi dans le deuxième set avec la future épouse et collègue pro Elina Svitolina qui le regardait. Mais ce fut un bref répit et les chiffres laids de Monfils de 62 fautes directes résumaient son après-midi. Il y avait même 21 Français et Françaises dans les tours de qualification, mais aucun n’a réussi à se battre pour le tableau principal.”C’est vrai que les choses sont un peu plus difficiles en ce moment”, a déclaré Gasquet à la veille de Roland-Garros.”Les résultats n’ont pas été exceptionnels depuis le début de l’année.”Le dernier Français à avoir remporté Roland-Garros était Yannick Noah en 1983 tandis que Mary Pierce était la plus récente championne féminine du pays en 2000. Comme Gasquet et Monfils, Jo-Wilfried Tsonga, 36 ans, et Gilles Simon 37 ans n’ont plus beaucoup d’essence dans le réservoir.Tous les quatre, cependant, ont été dans le top 10.”C’était une période du tennis français qui était belle pour tout le monde. Mais c’est une génération qui va bientôt partir”, a déclaré Gasquet, membre de l’équipe vainqueur de la Coupe Davis 2017.”Nous ne faisons clairement pas partie de la ‘NextGen'”, a plaisanté Simon.”Dans le sport de haut niveau, il n’y a pas 50 gars qui jouent encore à cet âge. Il y a les Nadals, les Federers, mais ce sont des extra-terrestres”, a ajouté Gasquet.”Vous savez, les Japonais, ils cherchent un champion, les Chinois aussi. Tout le monde cherche un champion”, a déclaré Tsonga. Ailleurs dans les rangs français, Adrian Mannarino et Benoit Paire ont déjà 32 ans.Lucas Pouille, 27 ans, peine à retrouver son meilleur niveau après une blessure au coude.Les futurs espoirs Ugo Humbert et Corentin Moutet ont tous deux 22 ans mais luttent pour la cohérence. Malgré la misère, il y a encore des raisons d’espérer, a déclaré Tsonga.Les futurs champions de France sont là mais “il suffit de les laisser évoluer, de les laisser grandir”.Il n’y aura pas non plus de Françaises au troisième tour après la défaite de Fiona Ferro et Kristina Mladenovic jeudi.C’est la troisième fois depuis 1968 qu’il y a un tel flop après 1981, 1986 et 2019.Hors du court, la semaine a même été difficile pour la Fédération française de tennis après son approche musclée de l’affaire Naomi Osaka.Ils ont également été critiqués pour avoir programmé Nadal sur le terrain après le couvre-feu de Covid-19 à 21 heures le jour de son 35e anniversaire et pour avoir également fait jouer la survivante du cancer Carla Suarez Navarro dans un stade vide. Le directeur du tournoi de Roland Garros, Guy Forget, a refusé d’être abattu.”Je suis convaincu que les jeunes joueurs que nous avons maintenant, les 16-18 ans, probablement d’ici un à trois ans prendront le relais”, a-t-il déclaré à l’AFP. “Nous avons eu des creux et nous avons rebondi.” (AFP)

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button